ImprimerDiminuer la policeAgrandir la police

 
CIMR Al Kamil
CIMR Al Mounassib
L'Option Retraite à 55 ans
L'Option Rachat de points
Pourquoi adhérer à la CIMR

 

Adhérez à CIMR Al Kamil
 

CIMR Al Kamil

 

 

CIMR Al Kamil est un régime de retraite ouvert à toutes les entreprises à partir de 3 salariés. Il permet aux salariés dont le revenu est supérieur au salaire plafond de la CNSS ou ceux qui n'y ont pas cotisé suffisamment longtemps de maintenir le même niveau de vie à la retraite.


Caractéristiques de CIMR Al Kamil

Un régime accessible à toutes les entreprises

Toute entreprise exerçant au Maroc, quelque soit son activité ou sa forme, et employant au moins 3 salariés peut adhérer à la CIMR sur simple demande.
Elle devient membre de l’Association au bénéficie de ses salariés.

Haut de la page
Un système simple

En optant pour CIMR Al Kamil, l’employeur et ses salariés choisissent ensemble, parmi les 12 taux de cotisations proposés, celui qui leur convient le mieux.

Cotisations Pourcentage du salaire versé en cotisation
Salariale 3,00 3,75
4,50
5,25
6,00 7,00 
7,50
8,00 8,50 9,00
9,50 10,00
Patronale  3,90  4,88  5,85  6,83 7,80 9.10 9,75
10,40 11,05 11,70 12,35 13,00

Le taux que vous aurez choisi s’applique sur la totalité du salaire, sans qu’aucun plafond de cotisation ne soit fixé, pour vous permettre de rapprocher le niveau de votre future pension de celui de votre revenu en activité.

Le montant de vos cotisations (salaire x taux choisi*) est chaque année converti en points CIMR.

*Hors contributions patronales non génératrices de droit

Haut de la page
Une retraite sur mesure

En fonction de la catégorie de vos salariés, vous pouvez choisir des taux de cotisation différents pour chacune de vos catégories de salariés pour :

  • Moduler les prélèvements en fonction des capacités d’épargne de chaque catégorie.
  • Garantir à vos salariés un taux satisfaisant, de remplacement du salaire par la pension.


Haut de la page
Un revenu indispensable à toute la famille

La retraite est faite pour aider le retraité, pense-t-on. Mais souvent, l’on oublie que la retraite est vitale pour toute la famille.

En effet, en cas de décès du retraité, sa pension de retraite CIMR ne se perd pas. Elle est transférée à sa famille :

  • Le conjoint a droit à ce qu’on appelle une pension de réversion, égale à la moitié de la pension.
  • Les mineurs, orphelins de père et de mère, ont droit à une pension d’orphelins.
  • Et s’il s’agit d’un mineur handicapé, il gardera sa pension, même à sa majorité, car on considère alors qu’il est toujours à charge.


Haut de la page
La possibilité d’augmenter sa pension de retraite

Les salariés affiliés à CIMR Al Kamil disposent de plusieurs moyens pour augmenter leur nombre de points, soit individuellement ou avec le concours de leur entreprise :

  • L’employeur peut augmenter le taux de cotisation pour tout le personnel ou une catégorie de son personnel. A partir du taux de 7%, cette augmentation de taux peut concerner un seul collaborateur !
  • Vous pouvez souscrire aux Options Confort Plus de la CIMR et opter pour :
  • L’option retraite à 55 ans pour démultiplier le nombre de vos points retraite ou partir plus tôt avec une pension de retraite entière.
ET / OU
  • L’option Rachat de points :Pour «racheter» des points retraite correspondant aux années où vous ne cotisez pas ou pour procéder à tout moment à des versements supplémentaires destinés au rachat de points de retraite, afin d’améliorer davantage le niveau de votre pension.

Haut de la page
Des avantages fiscaux pour vous aider à consolider votre retraite

L’État vous incite et vous aide à mieux planifier votre retraite. Ainsi, tous les prélèvements au titre de la retraite CIMR font l’objet de déductions fiscales.

Vous pouvez obtenir une déduction fiscale à toutes les phases de la cotisation, que ce soit pour :

  • Constituer votre pension de retraite.
  • Racheter les années sans cotisation.
  • Procéder à des versements supplémentaires pour le rachat de points de retraite additionnels.


Deux grandes déductions fiscales sont autorisées:

  • La première, au titre de l’IS pour l’employeur,
  • La seconde, au titre de l’IR pour le salarié


Si le montant du rachat est supérieur au revenu imposable d’une année, la déduction est imputable sur les revenus des années suivantes, jusqu’à apurement.
Seule condition : les cotisations correspondantes doivent être retenues et versées par l’employeur.

Haut de la page